Picasso and Maya - Father and Daughter (Curated by Diana Widmaier Picasso)

Pablo Picasso, Portrait de Maya de profil, 1943, graphite, chalk, and pastel on vellum paper from spiral notebook, 14 5/8 × 12 1/4 inches (37 × 31 cm) © Succession Picasso 2017

Download Press Release PDF (306 Kb)
French Version PDF (93 Kb)

[Scroll down for French version | Veuillez trouver ci-dessous la version française]


Opening reception:
Thursday, October 19, 7–9PM
 

These pictures are unbelievably true to life. Everything’s here: my little girl’s clothes, my hair, even my toys and yet…
—Maya Ruiz-Picasso, 1996

Gagosian is pleased to present “Picasso and Maya: Father and Daughter,” the first exhibition dedicated to the artist’s diverse portrayals of his eldest daughter, Maya.

María de la Concepción, known as Maya, was born on September 5, 1935. During the first ten years of her life she was a constant subject in her father’s drawings and paintings, who observed with fascination and tenderness her physical and mental development. Her mother, Marie-Thérèse Walter, was the artist’s most iconic model. After meeting in 1927 at the Galeries Lafayette in Paris, Picasso and Marie-Thérèse began a long-lasting love affair, resulting in Picasso’s first daughter Maya. Following Maya’s birth, Picasso chronicled intimate details of their private life together en famille, exploring the archetypal theme of maternity. Maya’s portraits reflect the great joy that she brought into the artist's life, even in the looming shadow of World War II. Out of all of Picasso’s children Maya was most frequently depicted—a muse in the image of her mother.

This exhibition presents major works from the 1930s to the 1950s, including a collection of intimate portraits of Maya and Marie-Thérèse, sculptures and little paper cuts-out fashioned especially for his daughter. Like many of his favorite portraits of family members, most of the pieces remained in Picasso's personal collection until his death in 1973. Alongside the artist’s works, a selection of archival material—unpublished photographs, films, letters, and poems—will explore the relationship between father and daughter, while providing an invaluable testimony of this new-found happiness.

This collection of works and archival documents retraces the childhood and youth of Maya, spanning her birth to her coming of age. In the first months after Maya was born, Picasso captured moments of intimacy between a young mother and her daughter (Marie-Thérèse allaitant Maya, 1935; Maya à dix mois avec Marie-Thérèse, 1936), secretly living in an apartment rented for them by Picasso at 44 rue de La Boétie, only steps away from his own at number 23. Numerous drawings of Maya, lovingly composed, present realistic portraits in a classic style, similar to those of Marie-Thérèse realized by the artist during this time (Maya à l’âge de trois mois, 1935). His paintings of Maya stray from this academic style, reflecting rather a complex artistic analysis by the artist culminating in a Cubism that can only be qualified as "psychological". In a vibrant series of portraits realized in 1938, Picasso reveals the energy and curiosity that animated his young daughter. We see Maya embracing her doll against her cheek (Maya à la poupée et au cheval, 1938) in a posture that recalls the Virgin and Child, or in the midst of playing with a boat (Maya au tablier rouge, 1938; La fille de l'artiste à deux ans et demi avec un bateau (Maya), 1938). At the beginning of the 1950s, Maya’s doll-faced visage transformed into the delicate profile of a young woman in a series of pencil drawings (Maya, profil gauche, 1951).

The relationship between father and daughter is one formed by a unique bond, as can be seen through Maya’s active role during Henri-Georges Clouzot’s filming of Le Mystère Picasso in 1955 at the Victorine Studios in Nice (photographs by Edward Quinn).

Maya’s daughter, art historian Diana Widmaier Picasso, has curated the show. She is a Picasso sculpture expert and has organized several exhibitions including “Picasso’s Picassos: A Selection from the Collection of Maya Ruiz-Picasso” (Gagosian, New York, 2016), “Picasso.mania” (Grand Palais, Paris, 2015) and “Picasso and Marie-Thérèse: L’amour fou” (Gagosian, New York, 2011). In 2005, she wrote a book about Picasso’s erotic works called Picasso:“Art Can Only Be Erotic” (Munich, Prestel).

A fully illustrated catalogue, with an essay by Elizabeth Cowling, Professor Emeritus of the History of Art at the University of Edimburgh, will be produced for the exhibition.

“Picasso: By the Book” will run concurrently with the exhibition, in the Paris gallery. Curated by Douglas Flamm, Gagosian’s rare-book specialist, this bookstore will be devoted solely to Picasso. Included will be an in-depth selection of significant Picasso publications, including Christian Zervos's thirty-three volume catalogue raisonné published by Cahiers d’Art, which remains the closest thing to a comprehensive cataloguing of Picasso’s vast oeuvre for specialists and scholars. Other selections include a complete original set of the periodical Minotaure, published by Editions Skira 1933–39, Jean Cocteau’s Picasso de 1916 à 1961 (a special edition with two extra suites of prints), and Picasso’s 1964 illustrated book, Le Carmen des Carmen, which includes three aquatints, one drypoint etching, and a lithograph. Rare monographs and noteworthy catalogues such as a 1932 exhibition at Galerie Georges Petit, and Picasso's last exhibition during his lifetime, in 1973 at the Palais des Papes, Avignon, will be available for sale, alongside contemporaneous art journals in which Picasso published his work, including early issues of Verve, and Cahiers d’Art. The shop will also feature prints and ceramics by Picasso as well as vintage exhibition posters and photographs of the artist by Arnold Newman, Lucien Clergue, and Edward Quinn. The store will be open within gallery hours, Tuesday–Saturday, 11am–7pm. For inquiries about available publications please contact Douglas Flamm at [email protected].

For further information please contact the gallery at [email protected] or at +33.1.75.00.05.92. All images are subject to copyright. Gallery approval must be granted prior to reproduction.

Please join the conversation with Gagosian on Twitter (@GagosianParis), Facebook (@GagosianGallery), Google+ (@+Gagosian), Instagram (@GagosianGallery), Tumblr (@GagosianGallery), and Artsy (@Gagosian-Gallery) via the hashtags #PabloPicasso  #PicassoandMaya  #PicassoetMaya  #FatherandDaughter  #PereetFille  #GagosianParis.  

 



Vernissage:
Jeudi, 19 octobre, 19:00–21:00


Ces images sont incontestablement fidèles à la réalité. Tout y est : mes habits de petite fille, mes cheveux, même mes jouets et pourtant…
—Maya Ruiz-Picasso, 1996

Gagosian est heureuse de présenter « Picasso et Maya : père et fille », la première exposition consacrée à la représentation de la fille aînée de l’artiste, Maya, dans l’œuvre de son père.

María de la Concepción, appelée Maya, est née le 5 septembre 1935. Durant les dix premières années de sa vie, elle est le sujet de prédilection de nombreux dessins et peintures de son père, qui la regarde grandir avec fascination et tendresse. Sa mère, Marie-Thérèse Walter, est le modèle emblématique de Pablo Picasso, avec qui elle noue une relation secrète dès 1927, lorsqu’ils se rencontrent à la sortie des Galeries Lafayette à Paris. Après la naissance de leur fille, Picasso révèle les détails intimes de leur vie familiale, en explorant le thème archétypal de la maternité. A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, les portraits de Maya reflètent la joie qu’elle inspire à l’artiste malgré un contexte historique grave. Elle deviendra l’enfant de Picasso le plus figuré – une muse, à l’image de sa mère.

Cette exposition présente des œuvres majeures des années 1930 aux années 1950, dont une série de portraits personnels de Maya et de Marie-Thérèse, des sculptures ainsi que des papiers découpés spécialement conçus pour sa fille. A l’instar de ses portraits de famille favoris, la plupart de ces œuvres sont demeurées dans la collection privée de Picasso jusqu'à sa mort en 1973. Aux côtés des œuvres de l’artiste, une sélection de documents d’archives—photographies inédites, vidéos, lettres et poèmes—, explore la relation père-fille, à la manière d’un témoignage précieux de ces moments heureux.

Cet ensemble d’œuvres et de documents d’archives retrace l’enfance et la jeunesse de Maya, depuis sa naissance jusqu’à son entrée dans l’âge adulte. Dès les premiers mois qui suivent l’arrivée de Maya, Picasso capte avec son crayon les instants d’intimité d’une jeune mère et sa fille (Marie-Thérèse allaitant Maya, 1935; Maya à dix mois avec Marie-Thérèse, 1936), installées secrètement dans l’appartement qu’il louait pour elles au 44 rue de La Boétie à quelques portes du numéro 23 où il habitait. Les nombreux dessins de Maya, empreints de douceur, sont des portraits réalistes de facture classique, proches de ceux de Marie-Thérèse réalisés à la même époque (Maya à l’âge de trois mois, 1935). Quant aux peintures, elles reflètent, loin de tout académisme, la complexité des recherches plastiques de l’artiste aboutissant à un cubisme que l’on pourrait qualifier de ‘psychologique’. Dans une vibrante série de portraits réalisés en 1938, Picasso révèle l’énergie et la curiosité qui animent la petite fille d’alors. On y voit Maya étreindre sa poupée contre sa joue (Maya à la poupée et au cheval, 1938) dans une posture qui rappelle celle des représentations de la Vierge à l’Enfant, ou encore jouant avec un bateau (Maya au tablier rouge, 1938; La fille de l'artiste à deux ans et demi avec un bateau (Maya), 1938). Au début des années 1950, le visage poupin de Maya se transforme en un délicat profil de jeune femme, dans une série de dessins au crayon (Maya, profil gauche, 1951).

Père et fille ont toujours affiché une complicité unique, comme en témoigne la participation active de Maya durant le tournage du film d’Henri-Georges Clouzot, The Mystery of Picasso, dans les studios de la Victorine à Nice en 1955 (photographies d’Edward Quinn).

L’historienne de l’art Diana Widmaier Picasso, fille de Maya, est commissaire de l’exposition. Spécialiste des sculptures de Picasso, elle a organisé de nombreuses expositions parmi lesquelles « Picasso’s Picassos: A Selection from the Collection of Maya Ruiz-Picasso » (Gagosian, New York, 2016), « Picasso.mania » (Grand Palais, Paris, 2015) et « Picasso and Marie-Thérèse: L'amour fou » (Gagosian, New York, 2011). En 2005, elle a publié un livre sur les œuvres érotiques de Picasso intitulé Picasso : L’art ne peut être qu’érotique (Munich, Prestel).

Un catalogue entièrement illustré comprenant un essai écrit par Elizabeth Cowling, professeur émérite d'histoire de l'art à l'Université d'Édimbourg, sera publié à l’occasion de l’exposition.

“Picasso: By the Book” se tiendra en même temps que l’exposition, au 6 rue de Ponthieu. Douglas Flamm, spécialiste en livres anciens chez Gagosian, sera le commissaire de cette librairie entièrement dédiée à Picasso. Une sélection détaillée des publications sur Picasso sera présentée, parmi lesquelles le catalogue raisonné en trente-trois volumes de Christian Zervos publié par Cahiers d’Art, qui reste la meilleure référence de catalogage complet de l’œuvre de Picasso pour les spécialistes et les chercheurs. D'autres sélections comprennent un set original du magazine Minotaure, publié par les Editions Skira en 1933–39, Picasso de 1916 à 1961 de Jean Cocteau (une édition spéciale avec deux séries supplémentaires de gravures) et Le Carmen des Carmen, un livre illustré par Picasso datant de 1964 et qui contient trois aquatintes, une gravure à la pointe sèche et une lithographie. Des monographies rares et des catalogues remarquables comme celui de l‘exposition à la Galerie Georges Petit en 1932, ainsi que la dernière exposition de Picasso de son vivant, en 1973 au Palais des Papes à Avignon, seront disponibles à l’achat, aux côtés de revues d’art contemporaines dans lesquelles Picasso a publié ses œuvres, notamment des numéros anciens de Verve et Cahiers d’Art. La librairie comprendra également des éditions et des céramiques de Picasso, ainsi que des affiches d’expositions vintages et des photographies d’Arnold Newman, Lucien Clergue et Edward Quinn. La librairie sera ouverte aux mêmes horaires que la galerie, du mardi au samedi, de 11h à 19h. Pour toute demande à propos des publications disponibles, merci de contacter Douglas Flamm à [email protected].

Pour toute autre demande, prière de contacter la galerie à [email protected] ou au +33.1.75.00.05.92. Tous les visuels sont soumis à des droits d'auteur. Toute reproduction est soumise à l'autorisation de la galerie.

Suivez Gagosian sur Twitter (@GagosianParis), Facebook (@GagosianGallery), Google+ (@+Gagosian), Instagram (@GagosianGallery), Tumblr (@GagosianGallery), et Artsy (@Gagosian-Gallery) via les hashtags #PabloPicasso  #PicassoandMaya  #PicassoetMaya  #FatherandDaughter  #PereetFille  #GagosianParis.

 



PRESS ENQUIRIES | CONTACT PRESSE

Karla Otto
Michel Hakimian
[email protected]
+ 33 1 42 61 34 36

Ottavia Palomba
[email protected]
+ 33 1 42 61 34 36

Claudine Colin Communication
Dereen O’Sullivan
[email protected]
+33 1 42 72 60 01

Gagosian 
[email protected]
+33 1 75 00 05 92





 


Gagosian was established in 1980 by Larry Gagosian. / Gagosian a été créée en 1980 par Larry Gagosian.